samedi 28 mars 2015

Gougères pour les petits oiseaux hollandais... Évident comme nom... non ???

C'est curieux comme de temps en temps il arrive... enfin plutôt souvent en fait, qu'il arrive qu'on on me dise ah ben j'arrive pas à retrouver ta recette, celle au... et là on étale la liste des ingrédients et de souvenirs. Là, après m'être gratté la tête je réponds comme si l'évidence venait de me tomber dessus ah ben c'est ma salade d'oranges et de graines perdues en pleine mer, mon numéro 34 cochon très très parfumé... ou mes bollycôtes d'agneau toutes épices, selon les cas.
J'évite à ce moment-là de dire que c'était évident parce que je lis alors dans les yeux de mon interlocuteur comme une sorte d'incompréhension fatiguée... Je fais juste en sorte de lui expliquer le pourquoi du comment et je finis parfois mon laïus d'un ben v'là c'est simple qui m'échappe alors bien involontairement. Et au final mes noms sont... simples pour peu qu'on habite un tant soit peu dans ma tête...
C'est simple quand je fais des gougères et que je mets dedans du gouda et des p'tites graines mélangées, quel autre nom je peux lui donner que...
Gougères pour les petits oiseaux hollandais...
Ingrédients : 45g de gouda - 45g de beurre - 12 cl d'eau - 75g de farine - 2 œufs - ¼ de càc de sel – 1/2càc de carvi – 2càs de graines mélangées (tournesol, sésame, pavot...)
Mettez dans une casserole l’eau, le beurre et le sel et portez à ébullition. Retirez du feu et ajoutez la farine tamisée en une seule fois. Mélangez vivement avec une spatule jusqu'à ce que le mélange soit homogène et se décolle des parois. Remettez alors à feu très doux et faites sécher la pâte pendant une minute ou deux en la remuant sans arrêt.
Ajoutez les œufs un par un en remuant vivement à chaque fois jusqu'à ce qu'ils soient bien incorporés. Vous pouvez aussi mettre votre pâte dans un batteur avec une pale et faire d'abord tourner un peu pour tiédir la pâte et ajouter ensuite les œufs un par un et attendre toujours entre chaque qu'il soit bien incorporé. C'est quand même bien moins fatigant quand c'est le beau batteur rouge qui travaille...
Ajoutez le gouda râpé bien finement et poivrez selon votre goût, puis mélangez le tout.
Versez la pâte dans une poche à douille et faites des gougères d'environ 3 ou 4cm de diamètre sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé.
Saupoudrez les gougères avec le carvi et les graines.
Enfournez pour 30 minutes dans un four préchauffé à 180°. Laissez refroidir. Enfin tout chaud c'est bon aussi !


Mais pourquoi, qu'est-ce que j'ai bien pu mettre dans un chocolat voldenpark pour un jour d'hiver... est-ce que je vous raconte ça...

vendredi 27 mars 2015

Le vendredi c'est retour vers le futur… Si je comptais les chouquettes pour m'endormir je m'endormirais ?

C'est curieux comment ma main peut-être autonome… Comment des fois j'ai beau lui hurler non non non ne fais pas ça ! Et comment ma main reste sourde à ces cris-là !
Tiens par exemple tu poses un tas de chouquettes sur une table et tu mets ma main pas loin de la table en question. Eh ben j'ai beau lui crier non non n'en prend pas une ! et puis non non pas une de plus… non non ! J'ai beau crier le tas fini toujours pas ne plus être qu'un souvenir.
C'est que la chouquette ça ne se contrôle pas ! Du coup en cherchant la recette venant de mes archives que j'allais remettre au jour j'ai commencé par dire non non… avant que ma main…
Les chouquettes
Ingrédients : 10cl de lait – 15cl d'eau - 90g de beurre – 10g de sucre – 3g de sel – 150g de farine – 4 œufs – du sucre grain
Mettez dans une casserole le lait, l'eau, le beurre, le sel et le sucre et portez à ébullition.
Retirez du feu et ajoutez la farine tamisée en une seule fois.
Mélangez vivement avec une spatule jusqu'à ce que le mélange soit homogène et se décolle des parois.
Remettez alors à feu très doux et faites sécher la pâte pendant une minute ou deux en la remuant sans arrêt.
Versez la pâte dans la cuve d'un robot équipé d'une feuille, le truc plat et bizarre qui n'est ni un fouet, ni un crochet. Faites tournez quelques secondes pour refroidir un peu la pâte puis Ajoutez les œufs un par un en laissant tourner le robot.
Vous pouvez bien sûr faire ça à la main avec une spatule et de l'huile de coude mais c'est tellement plus facile de faire travailler un robot…
Mettez la pâte dans  une poche à douille et faites de jolis petits tas sur une plaque couverte de papier sulfurisé. Tenez votre poche à douille perpendiculaire à la plaque, faites le tas sans bouger de place, et relevez la poche vivement en faisant comme une petite virgule… c'est plus facile à montrer qu'à raconter !
Souvent les choux ont alors une petite pointe qu'il suffit de rabattre délicatement avec le bout du doigt. Et si vous voulez que votre doigt ne colle pas à la pâte humidifiez-le, le doigt !
Saupoudrez généreusement avec du sucre en grain.
Enfournez pendant 25 à 30 minutes dans un four préchauffé à 180°. Après 20 minutes de cuisson ouvrez très rapidement la porte du four puis refermer très vite.
Dès qu'elles sont cuites posez-les sur une grille et laissez-le tiédir.


Mais pourquoi, et s'il n'y avait que les chouquettes… est-ce que je vous raconte ça…

jeudi 26 mars 2015

Tartes au citron pique-niqueuses en verrines pour l'after Foodista Challenge de Gordana…

Dorian tu m'as oublié… quand j'ai commencé à lire cette phrase je me suis retourné vers mon tableau celui où sont marquées toutes ces choses que je dois faire et non le nom de Gordana et son tour de Foodista était bien marqué dessus, entouré même de plusieurs tours en rouge et la date de mercredi elle aussi était bien marquée… et puis j'ai continué à lire, nous sommes mercredi…
Là j'ai failli rire puisqu'on était… mardi !
Mais comme j'me connais un peu, j'ai quand même lancé une vérification en direction de ma merveille qui passait par là… Et j'ai lancé le premier truc qui me passait par la tête, y'fait vachement jour pour un mardi ! Elle ne s'est pas étonnée, a continué son chemin en hochant la tête, ça m'a rassuré, enfin jusqu'à ce qu'elle lâche en passant sa porte… mercredi papa, si tu voulais savoir le jour il suffisait de le demander…
Quelqu'un avait volé un jour de la semaine ou alors c'était un complot mondial du monde entier pour me faire croire…. Alors j'ai tenté ma chance auprès de mon hamster, l'innocence même ! Enfin c'est ce qu'il essaye encore de me faire croire et moi semblant de croire… Là, j'ai tenté un après le lundi c'est bien quand c'est mardi… relativement inspiré…
C'est curieux comme mes ruses de renard enfumé peuvent rapidement tourner au fiasco… mercredi papa, y'a que toi qui te trompe de jour, moi je sais bien qu'on est mercredi…
A ce moment-là je suis donc allé répondre à Gordana que l'étourdi de service n'avait pas oublié mais juste perdu un jour de la semaine… ce à quoi elle a répondu avec ça gentillesse habituelle, ce n'est pas grave tu feras l'after de mon Foodista Challenge !
Et voilà donc ma recette du merjeudi… une tarte au citron pique-niqueuse !
Tartes au citron pique-niqueuses en verrines 
ingrédients :
Pour les fonds aux biscuits : 90g de biscuits bretons, 30g de beurre, 30g de vergeoise, 30g d’amandes effilées
Pour la crème : 1 pot de lait concentré sucré (397g) – 3 jaunes d'œufs – 9cl de jus de citron (personnellement j'ai mélangé citron vert et jaune 1/3 2/3) – le zeste d'un demi citron vert
Pour la meringue : 120g de sucre et 3cl d’eau, 2 blancs d’œufs
Commencez par les fonds. Ecrasez les palets bretons grossièrement, mettez-les dans un mixer avec les amandes effilées et la vergeoise, et mixez le tout assez finement. Ajoutez le beurre en petits morceaux et mixez de nouveau jusqu'à ce que le mélange devienne homogène.
Continuez par la meringue. Versez le sucre et l’eau dans une casserole et faites cuire jusqu’à ce que la température du sucre atteigne 110°.
Fouettez les blancs en neige et versez le sucre en filet tout en continuant de fouetter. Continuez de fouetter à vitesse moyenne jusqu’à ce que la meringue soit tiède. Comptez environ 5 minutes.
Terminez avec la crème. Versez dans un saladier le lait concentré, le jus de citron et le zeste, et fouettez le tout. Ajoutez les jaunes d'œufs et fouettez encore.
Garnissez les verrines. Versez d’abord le biscuit en le tassant un peu, puis la crème, puis on recommence biscuit et crème et enfin la meringue.
Brûlez alors la meringue au chalumeau de cuisine.
Et surtout n'hésitez pas à retrouver toutes les autres recettes de cette édition, il y a comme toujours de très jolies choses… Des Recettes à Gogo - Emilie Sweetness - Les bonnes petites recettes de Lagrandepages – Pourquoi je grossis – Bistro de Jenna – Une envie d’une recette - Kalou and Cook - Cuisine moi un mouton -Cyrielle Gourmandise - Douceurs Maison - Vanille et Chocolats – Mademoizelle Julie - Encore une lichette - Au menu du jour - Yomismo - Evin sur son nuage – Cooking N’ Co - Contes et Délices -Musée Gourmand - Cékikilafée - Marie Cuisine pour 6 - La Cuisine de Laëtitia - Qu’est ce qu’on mange - Keskonmangemaman - J’ai toujours aimé le jaune moutarde - My little Patisserie - Aux délices de Vany - Les Cookines - Fourchette à Gauche - Cupcakes & Captions - Primrose Cook -L’atelier de Steph et Lolie - Food and Cook - Laura World Foodista - Mon bonheur gourmand - Les Carnets de Sophie - Cuisinez avec Honorine - Flo en Cuisine - Cuisine d’Amour - A dix doigts et 4 mains - Cooking & Bon Appétit - Cool a life ! By Maeva - Elo dans la Farine - Mon p’tit coin gourmand -Papillotte et Papillon - Novice en cuisine - Laety Cuisine - Marmotte Cuisine - Cuisine 2 soeurs - Des Recettes nommées Délices - Un zeste de soleil - Mais pourquoi est ce que je vous raconte ça - Melina & Chocolat - Objectif zéro miette - Le tablier de Cecile - Carinette’s Bakink addiction - La Cuisine de Lillie - Gourmandises à partager - Les Gourmandises d’Hakima - Mili en cuisine - Une French girl cuisine - Les casseroles de lise - Milky et sa patisserie - ça ne sent pas un peu le brulé là - Selon l’humeur ou l’envie - Petite cuillère et charentaises - Je veux du sel ! - Gourmande & Toquée - La cuisine de juju - Les Trois madeleines - Mes Julie gourmandises - Goulucieusement

Mais pourquoi, bon donc demain c'est dimanche et repos ! est-ce que je vos raconte ça…

mardi 24 mars 2015

Et cinq ou six cafés plus tard les Brioche'Burger'Bun's étaient prêts… en attendant les Burger's demain ?

J'ai souvent des manières de compter les choses pas toujours totalement rationnelles, bon je serais rationnel, ça s'saurait ! Et le temps, par exemple, à la maison je le compte souvent en cafés.

Le problème c'est que le temps café n'est pas toujours le même. Le matin il est très très court, je lève la tête elle tombe dans un café, je la relève elle retombe dans un autre café, je la relève…  avant de s'allonger, s'allonger jusqu'à l'heure de la sieste. Juste après il nous refait un petit sprint avant de reprendre ses aises jusqu'à la fin de la soirée où le temps café peut devenir long très long. En plus le problème c'est que l'occasion faisant le… café et ben des fois ça s'enchaîne sérieusement face au percolateur !
Tiens voilà t'y pas que j'ai eu des envies de buns cet après-midi et ça c'est un vrai piège à café, la boulange.
Tu prépares tous les ingrédients et forcément tu es content, un café. Tu laisses pétrir la belle rouge après l'avoir nourrie de tous les ingrédients, un autre café. Tu laisses lever la jolie pâte après avoir fait de jolies boules, ben tiens un café. Tu cherches les trucs à coller dessus, graines de sésame ou de pavot et tu trouves pas ! Forcément c'est un café qui va te calmer… enfin c'est l'excuse que tu t'es trouvée. Tu mets au four et tu attends de les sortir… un…
Au final quand tu sors ta fournée de buns tu te rends compte que tu es curieusement énervé…
Et ça c'est rien parce que demain je fais les burgers et il en faut du café pour faire un burger !
Brioche'Burger'Bun's le BBB
Ingrédients : 540g de farine  T55 – 30cl de lait tiède – 1 sachet de levure de boulanger déshydratée (les miennes font 7g) – 2càs de sucre en poudre – 90g de beurre – 1gros œuf - -1càc de sel  - 1 jaune d'œuf – des graines de pavot et de sésame ou d'autres graines
Versez dans la cube de votre batteur muni d'un crochet le lait, la levure, le sucre, le beurre et l'œuf et donnez un coup de batteur pour mélanger tout ça. Laissez reposer pendant 10 minutes et redonnez un coup de batteur.
Ajoutez la farine et le sel et battez jusqu'à ce que la pâte devienne homogène. Poursuivez ensuite pendant une dizaine de minutes.
Coupez la pâte en douze et faites une jolie boule avec chaque part puis posez-la sur une plaque couverte de papier sulfurisé. Posez dessus le fameux torchon propre et laissez reposer une vingtaine de minutes.
Badigeonnez alors vos buns avec le jaune d'œuf mélangé avec un peu d'eau et saupoudrez avec les graines, il faudrait que j'essaye avec des oignons deshydratés un jour
Enfournez dans un four préchauffé à 210° pendant une quinzaine de minutes.
Après il ne vous reste plus qu'à trouvé avec quoi vous allez garnir vos BBB !
Certains de mes bun's ont eu un p'tit problème, il ce sont ouvert presque en deux et ce sont transformé en sorte de champignons, on en voit un sur la photo, et j'comprends pas pourquoi ! Si jamais vous avez des idées d'explications n'hésitez pas ! Elo tu as une idée ???

Mais pourquoi, j'ai pas loupé un café pendant le four préchauffe moi… est-ce que je vous raconte ça…

lundi 23 mars 2015

Quand tu as la brioche tu as presque le lapin ! Brioches lapin de Pâques avec la plus filante des brioches !

Papa qu'est –ce que tu fais encore ?!... Quand j'entends cette question fuser dans mon dos je sais que la discussion avec un de mes enfants va finir par un grand soufflement et des yeux qui vont monter encore plus haut que le ciel.
Parce que cette question-là vient souvent me frapper le dos quand je suis en train de m'amuser en cuisine à faire des choses… pas toujours ni raisonnables, ni sérieuses.
Cette fois c'était un lapin en brioche que je m'échinais à faire vivre, un lapin avec ses grandes oreilles et son pompon… un lapin quoi ! Quand cette question tombe j'essaie de détourner l'attention en parlant de la météo, du dernier but du Barça ou de la pousse des pissenlits dans le jardin… ou j'essaie de baragouiner un truc pas trop compréhensible… apin ! …apin ! que j'ai répondu à cette occasion…
Sauf que mes enfants me connaissent et me traduisent couramment dans le texte et donc j'ai eu droit au Papaaa… suivi du soufflement habituel qui vient de l'intérieur et j'ai deviné sans me retourner que les yeux visaient déjà le ciel….
Mes enfants à ces occasions-là me font bien comprendre que décidément à leurs yeux je ne serai jamais ô grand jamais ! complètement adulte !  
Ce dont ils ne se doutent pas c'est qu'à l'intérieur de moi-même il n'y a pas un seul instant où je suis habité par être raisonnable, par un adulte quoi ! Mais je ne leur dis rien histoire qu'ils ne finissent le souffle long et l'œil collé au ciel à vie…
En attendant voilà donc la recette de ma brioche filante filante et celle en quelques mots de ces drôles de lapins.
Brioches lapin de Pâques avec la plus filante des brioches !
Ingrédients : 300 g de farine type 55 - 45 g de sucre - 20 g de levure fraîche de boulanger - 1 càs de lait - 3 œufs moyens + 1 jaune - 150 g de beurre - 1 càc de sel 
Délayez la levure fraîche dans le lait. Versez la farine, le sel, les œufs entiers, le sucre, le lait avec la levure dans le bol de votre mixeur équipé d'un crochet. Faites tourner à vitesse moyenne 5 minutes le temps que tout ça soit bien mélangé.
Continuez à faire tourner et ajoutez alors le beurre petit à petit. Une fois que vous avez ajouté tout le beurre, laissez tourner toujours à vitesse moyenne pendant 10 minutes.
Couvrez alors le bol avec un film alimentaire, il doit être au contact de la pâte, et laissez reposer à température ambiante pendant 2h. 
Chassez le gaz de la pâte en la pliant plusieurs fois sur elle-même. Filmez-la, et au frais toute la nuit.
Vous avez alors une très belle pâte à brioche prête à rendre possible toutes vos envies !
Si vous voulez réaliser des jolis lapins de Pâques c'est très simple.
Faites un boudin d'environ l'épaisseur d'un pouce de plus ou moins 25cm de long
Roulez le boudin comme ci vous vouliez faire un escargot, par contre décollez la fin du boudin de l'escargot pour faire la papatte du lapin.
Faites une boule de la taille d'une noix et une autre de la taille d'une noisette, la noix c'est la tête, la noisette c'est le pompon, collez-les au corps au bon endroit. Il ne vous reste plus qu'à faire un petit boudin de 3 ou 4 centimètres, à le fendre en deux presque sur toute la longueur pour les oreilles et à le coller lui aussi à la bonne place… sur la tête !
Recommencez autant de lapins que vous voulez, avec cette quantité de pâte il y a de quoi faire une belle famille.
Ensuite laissez grandir vos lapins pendant une heure à température ambiante sur une plaque couverte d'une feuille de cuisson avec un torchon propre (le lapin adore les torchons propres) par dessus.
Badigeonnez enfin vos brioches avec le jaune d'œuf mélangez d'un peu d'eau au pinceau et enfournez- les pendant 25 à 30 minutes dans un four préchauffé à 180°.
Une fois prêt vous n'avez plus qu'à les dévorer tout crus, ou plutôt tout cuits !

Mais pourquoi, bon et si je commençais à les planquer dans le jardin histoire de voir la tête du chat de la voisine… est-ce que je vous raconte ça…

samedi 21 mars 2015

Les bonnes idées sont les plus simples ! La preuve en choux pralinés à la crème de café !

Les bonnes idées ne sont pas les plus compliquées… vraiment pas ! Encore faut-il les avoir et surtout les réaliser !
Depuis longtemps ceux qui passent par ici savent que j'aime bien jeter une belle cuillère à soupe de mascarpone dans ma crème liquide dès que j'ai des envies de crème fouettée ou de chantilly, une envie que je m'attrape quand même assez souvent. Et ça parce que je trouve que ce petit ajout de pas grand chose donne ce je ne sais quoi d'onctuosité en plus qui tapisse la bouche de bonheur après chaque cuillérée…
Mais voilà avec ma tête de serin inattentif souvent quand je regarde dans mon frigo je me rends compte que j'ai la crème mais pas le mascarpone ou le mascarpone et pas…  forcément ! Du coup quand j'ai appris que dorénavant Elle et Vire proposait l'un et l'autre dans le même produit, dans sa crème fluide au mascarpone à fouetter, je me suis longuement gratté la tête avant de me dire, bonne idée ça, il suffisait d'y penser et de le faire !
Et pour finir de me convaincre la marque a eu la bonne idée de m'inviter à une journée de cuisine en compagnie de Nicolas Boussin un pâtissier pétri de talent et débordant d'envie de transmettre ses savoirs ! Cet après-midi-là nous avons réalisé bien des choses que vous pouvez retrouver sur le site d'Elle et Vire accompagné des nombreux et précieux conseils du pâtissier.
Et parmi toutes ces choses-là nous avons réalisés des choux pralinés à la crème de café que je n'ai pas pu m'empêcher de vous proposer par ici avec juste quelques tout petits ajustements par rapport à la recette de Nicolas.
Choux pralinés à la crème de café
Ingrédients :
Pour le croustillant à la noisette : 50g sucre roux - 45g farine - 50g de beurre de Condé-sur-Vire doux  à température ambiante- 12g poudre de noisette
Pour les choux : 50g lait - 50g eau - 1g sel - 3 g sucre – 45g de beurre de Condé-sur-Vire doux – 60g farine - 2 œufs (100 g)
Pour la crème au café : 21cl de crème fluide au mascarpone à fouetter - 20g sucre – 1càc café soluble - 10g d'eau chaude
Pour le praliné maison : 90g sucre – 90g pralin - 12cl de crème fluide au mascarpone à fouetter
Commencez en préparant le croustillant à la noisette.
Mélangez à la spatule le sucre roux, la poudre de noisette et le beurre puis ajoutez la farine.
Etalez ce mélange au rouleau à pâtisser entre 2 feuilles de papier sulfurisé à environ 3mm d’épaisseur et mettez au congélateur une bonne heure.
Prédécoupez  des ronds de 3 cm de diamètre et remettez au congélateur en attendant de s'en servir.
Préparez ensuite les choux. Faites bouillir l’eau, le lait, le sel, le sucre et le beurre.
Versez la farine d'un seul coup, pensez à la tamiser avant, et desséchez la pâte rapidement sur  feu doux. Versez dans la cuve d'un batteur équipé d'une pale et faites tourner jusqu'à ce que la pâte soit tiède. Incorporez alors les œufs progressivement tout en laissant tourner le batteur.
Dressez des choux d'environ 3,5 cm de diamètre  avec une douille lisse sur une plaque couverte d'une feuille de cuisson.
Posez un rond de croustillant congelé sur chaque chou. Cuisez le tout dans un four préchauffé en chaleur tournante à 180°C pendant 20 à 25 minutes.
Préparez alors la crème au café
Dissolvez le café soluble dans l’eau chaude. Laissez refroidir puis ajoutez à la crème et fouettez le tout au batteur. Quand la crème commence à monter, ajoutez le sucre en pluie tout en continuant de fouetter.
Préparez enfin le praliné maison. Caramélisez doucement le sucre dans un poêle anti-adhésive puis lorsque la couleur devient brun clair ajoutez doucement la crème chauffée tout en tournant, attention aux projections ! Ajoutez ensuite le pralin.
Vous pouvez enfin assembler vos choux.
Coupez le haut des choux.
A l’aide d’une poche avec une douille dentelée garnissez les choux à moitié avec la crème au café.
Mettez alors une cuillère à café de praliné maison puis terminez en faisant une rosace de crème au café.
Remettez le chapeau des choux, puis saupoudrez de sucre et laissez reposer une petite heure au frais… si vous pouvez résister aux cris déchirants du chou qui hurle dans le frigo… mangez-moi ! mangez- moi  ! mangez…
Produit offert


Mais pourquoi, ils n'ont pas criés longtemps mes choux à moi… est-ce que je vous raconte ça…

vendredi 20 mars 2015

Le vendredi c'est retour vers le futur… Ch'ti cheese cake parce que c'est un des rares qui vient et qui revient !

Je crois l'avoir dit… souvent par ici que je refaisais rarement les recettes qui étaient passées une fois par ma cuisine. Et souvent chez moi ça râle et ça peste en me disant que je suis plus cruel que Ras et Poupine réunis parce que je ne veux pas faire tel gâteau au chocolat ou tel curry… alors qu'on aimerait tellement tellement tellement… que je refasse !

Mais il est bien rare que je craque devant les suppliques, et c'est pas que j'veuille pas, c'est juste que la liste des recettes que j'ai en attente va déjà de la terre à la lune et retour, et que si je commence à refaire je risque de voir les anneaux de Saturne sérieusement se rapprocher de mon orbite culinaire.
Mais comme les règles… des fois il m'arrive quand même d'avoir un p'tit coup de faiblesse et de refaire très très très exceptionnellement un plat. Et en cherchant ce que j'avais déjà pu refaire plusieurs fois je me suis rappelé de ce Ch'ti cheese cake qui est passé et repassé dans ma cuisine.
Ch'ti cheese cake
Ingrédients pour le cheese cake : 400 g de fromage du type Philadelphia - 200 g de mascarpone - 150 g sucre roux en poudre - 20 g farine -3 œufs  - 150 ml de crème liquide entière - 2 càc de Chicorée liquide  
Pour la base : 200 g Spéculoos - 80 g beurre

Pour le caramel : 125 g de sucre - 180 ml de crème liquide entière - 1càs de chicorée liquide
Préchauffez le four à 180 °C.
Ecrasez les biscuits dans un torchon, par exemple à l’aide d’un rouleau à pâtisserie. Réservez dans un saladier. Faites fondre le beurre et versez-le sur les biscuits écrasés. Mélangez jusqu'à l’obtention d’une pâte homogène.
Beurrez les bords du moule à charnière et recouvrez le fond avec du papier sulfurisé découpé à la bonne taille. Déposez la pâte de biscuit au beurre dans le moule et tassez.
Versez dans un saladier le fromage frais, le mascarpone, le sucre et la farine et mélangez le tout. Ajoutez les œufs, un à un en mélangeant à chaque fois.
Battez la crème liquide sans la monter en chantilly et incorporez-la délicatement.
Versez une cuillère à café de chicorée liquide et mélangez sans insister de manière à marbrer la pâte.
Versez la préparation dans le moule, ajoutez la Ricorée restante et mélangez-la sans trop l'enfoncer dans la crème.
Baissez le four à 150° et faites cuire 50 minutes.
Eteignez ensuite le four et laissez tiédir le cheese cake, porte entrouverte, pendant 30 minutes.
Laissez refroidir et mettez 24 heures au réfrigérateur.
Avant de servir préparez le caramel. Faites chauffer la crème et le sucre dans deux casseroles différentes. Laissez le sucre sur le feu jusqu'à ce qu'il commence prendre une jolie couleur dorée, retirez-le alors du feu et ajoutez la crème chaude. Attention aux projections. Remettez la casserole sur le feu et remuez avec une spatule en bois jusqu'à obtenir un caramel onctueux. Ajoutez la Ricorée en mélangeant encore. Versez le caramel sur le cheese cake au dernier moment.

Mais pourquoi, cruel moi ! moi qui suis plus tendre qu'une madeleine trempée… est-ce que je vous raconte ça…

mercredi 18 mars 2015

Hé non Capriiiii ce n'est pas fini ! Tarte au chocolat comme à Capri… une tarte encore redoutablement chocolat !

Un jour je pense que je vais finir par remplir ma baignoire de chocolat fondu et… me baigner dedans ! Parce qu'à part comme ça je ne vois pas comment je pourrais tremper plus dans le chocolat qu'en se moment… Je pense, je vis, je mange furieusement chocolat !
Tiens hier par exemple je me promenais chez Camille sur son Cakes in the City comme je le fais depuis des années avec l'envie de voir s'il y avait un peu de nouveau et de réviser tous les plaisirs que j'ai découvert chez elle. Camille n'est pas prolixe mais ce n'est pas grave parfois l'espoir du bonheur des retrouvailles est aussi bon que les retrouvailles elles-mêmes. 
Donc je me promenais chez elle et je n'ai pas eu le temps d'aller bien loin avant de me dire celui-là il me le faut ! C'était sa recette de Tarta Caprese visiblement rapportée d'Italie, une recette chocolat très chocolat, une recette à laquelle je n'ai résisté que quelques heures et que j'ai à peine transformée avant de la préparer et de la dévorer ce matin même… Et encore ça m'a paru long…
Tarte au chocolat façon Caprese… une tarte encore redoutablement chocolat !
Ingrédients : 210g d'amandes moulues (bien bien finement moulues) - 180g de sucre en poudre - 210g de chocolat noir bien noir - 45g de beurre - 5 œufs – du sucre glace 
Faites fondre au micro-ondes le chocolat cassé en morceaux. Quand il est bien fondu, coupez le beurre en morceaux, posez-le sur le chocolat et couvrez d'une assiette pendant 2 ou 3 minutes pour qu'il fonde aussi et mélangez le tout rapidement.
Dans un autre saladier fouettez les jaunes d'œufs avec la moitié du sucre, soit 90g, jusqu'à ce que le mélange blanchisse.
Dans un autre encore fouettez les blancs en neige puis ajoutez le sucre restant, donc encore 90g et fouettez jusqu'à obtenir un mélange onctueux et brillant.
Ajoutez maintenant le chocolat aux jaunes d'œufs, ajoutez ensuite les amandes et terminez en ajoutant les blancs d'œufs, d'abord un tiers que vous allez mélanger vivement et après le reste délicatement.
Beurrez un moule à gâteau de 24cm de diamètre, de préférence à charnière, le gâteau est fragile et difficile à démouler, puis tapissez le fond d'une feuille de papier sulfurisé puis tout le tour aussi avec du papier sulfurisé, beurrez aussi le papier.
Versez la pâte et enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant 40 à 45 minutes.
Normalement une jolie croûte va se former au dessus du gâteau, une croûte qui va casser quand vous le couperez et il va rester furieusement moelleux en dessous. Du coup ne plantez surtout pas un couteau dans le gâteau pour vérifier sa cuisson, il risquerait de s'effondrer.
Sortez du four, laissez tiédir un poil puis démoulez.
Ce gâteau étant bien réconfortant proposez des petites parts… et ne vous étonnez pas s'ils en redemandent !

Mais pourquoi, bon après le chocolat je me prépare quoi… du chocolat ? est-ce que je vous raconte ça…