mardi 22 juillet 2014

L'eau est en train de devenir la meilleure amie de ma soif ! L'eau parfumée nouvelles idées !

Je crois que si je n'avais pas la sensation de m'amuser en cuisine et ben je ne cuisinerai plus ! Et c'est sans doute pour ça que je m'amuse en ce moment à donner un peu, juste un peu, de goût à l'eau que je bois en ajoutant en même temps de jolies couleur et de curieux accompagnements.
L'eau parfumée est donc mon jeu du moment et cette fois deux nouvelles idées, l'une qui doit tout à Brigitte, l'amie du Sud, et l'autre qui doit beaucoup à mon jardin !
Eau parfumée framboise, pétales de rose et pêche blanche
Ingrédients pour une bouteille de 75cl : 1 douzaine de framboises – 1 vingtaine de pétales de rose – ½ pêche blanche
Remplissez votre bouteille avec tous les ingrédients dans cet ordre, les pêches, les pétales de rose et la pêche blanche. Prévoyez une bouteille avec une ouverture assez large, et remplissez d'eau.
Réservez au frais au moins une paire d'heures. Après plus vous laissez, plus l'eau va se parfumer, mais attention ne dépassez pas les quatre heures sinon les éléments parfumant l'eau risquent de s'altérer.
Eau parfumée grenade, cardamome et citron vert
Ingrédients pour une bouteille de 75cl : 4càs de graines de grenade très grossièrement hachées – 6 capsules de cardamome – ½ citron vert coupé en morceaux
Remplissez votre bouteille avec tous les ingrédients dans cet ordre, les graines de grenade, la cardamome et le citron vert,  prévoyez une bouteille avec une ouverture assez large, et remplissez d'eau.
Cette fois pour changer j'ai utilisé de l'eau qui pique à la place de l'eau plate, ça c'est à votre goût !


Mais pourquoi, j'ai des petites fleurs de citronnier sur le balcon je sais où elles vont finir ! est-ce que je vous raconte ça…

lundi 21 juillet 2014

Et si l'on passait un instant gourmand pur brebis Pyrénées ? Tome 2 Le fromage de brebis en beignet, pâte de coing…

Et revoilà les brebis qui reviennent par ici ! Et ce second numéro sera composé une nouvelle fois d'une recette à base de fromage de brebis présentée par un chef, agrémentée de deux pastilles informatives sur la production et les spécificités du fromage Pur Brebis dont voilà le détail :
- La recette du chef : « Le fromage de Brebis en beignet, pâte de coing ».
- Une production de 4 saisons : zoom sur la production du fromage de Brebis, avec Jean-Claude Iribarren, Berger, producteur de Lait de Brebis.
- Un sacré fromage : toutes les particularités du fromage de Brebis décrypté par Laëtitia Gaborit, Meilleur Ouvrier de France fromager.

Le fromage de brebis en beignet, pâte de coing
Ingrédients pour 4 personnes : 60 g de Pur Brebis Pyrénées - 20cl d’eau - 50 g de lait - 25g de pâte de coing - 15g de fromage de brebis râpé - 8 feuilles de riz chinoises - 5g de maïzena - 1 paquet de 150 g de préparation pour tempura - Mesclun de salade (mélange de salades) - 2 càc d’huile de noix - 2 càc de cerfeuil
Beignets de brebis
Couper le fromage de brebis et la pâte de coing en petit dès. Dans une casserole, mettre le lait à bouillir. Détendre la maïzena avec un peu de lait et verser sur le lait bouillant. Cuire pendant 3 minutes sans cesser de fouetter. Retirer  du feu, ajouter le brebis râpé, assaisonner de sel et de poivre gris. Débarrasser et laisser tiédir. Une fois que le mélange est tiède, ajouter les dés de brebis et de coing. Ramollir les feuilles de riz en les passant quelques secondes dans de l’eau tiède. Mettre au centre de la feuille de riz un tas de mélange brebis, coing, refermer à l’aide d’un morceau de ficelle. Réserver à température ambiante. Mélanger la farine à tempura avec l’eau et réserver.
Pâte de coing
Couper des rectangles de pâte de coing (0.5 cm de large et d’épaisseur sur 5 cm de long).
Finition et présentation
Passer légèrement dans la farine les petites boules de feuilles de riz avec le fromage et la pâte de coing. Les tremper dans le tempura et les faire colorer dans une friteuse à 170 °C. Les retirer sur du papier absorbant, saler .Retirer l’excédent de feuilles de riz avec la ficelle. Réserver au chaud. Dans l’assiette, poser un carré de fromage de brebis, poser dessus le beignet chaud. A côté faire un trait fin de poudre de noix, puis un trait de brebis râpé et un rectangle de pâte de coing. Ajouter le mesclun de salade, un cerneau de noix et planter dedans 2 croustillants de fromage de brebis. Décorer avec quelques pluches de cerfeuil.

Mais pourquoi, c'est la saison du coing en ce moment ? est-ce que je vous raconte ça…

La cuisine au thon, c'est bon ! Dip au thon crémeux et aux herbes et Courgettes farcies au thon et au riz…

Souvent quand on pense cuisine et thon en boîte on imagine de bien jolies salades d'été. On pense à ces plats des tables amicales où le thon accompagne avec gourmandise, tomates, poivrons et œufs durs, petits artichauts et olives et câpres et… Ces salades qui nous entraînent vers le sud et les vacances.
Et bien sûr, moi aussi j'aime et je pratique ces salades aussi simples que goûteuses, mais le thon en boîte permet aussi de cuisiner bien d'autres choses. Et comme Princes m'a demandé d'imaginer des petites recettes simples et originales pour cet été avec sa gamme de thon, une gamme qui arrive dans nos linéaires, c'est ce que j'ai essayé de montrer avec mes petites recettes.
Et après les Croquettes croustillantes au thon et les Farfalle au thon et au pesto voilà deux nouvelles recettes, toujours aussi simples et toujours aux couleurs de l'été !
Dip au thon crémeux et aux herbes
Ingrédients : 1 boîte de thon entier albacore au citron et au poivre noir – 250g de fromage frais du type Philadelphia – 1 oignon rouge nouveau – 1càs de ciboulette – 1càs de persil - huile d'olive sel et poivre
Egouttez puis émiettez grossièrement le thon, réservez le jus du thon.
Coupez l'oignon nouveau en deux dans la longueur puis émincez-le en fines tranches. Ciselez très finement la ciboulette.
Versez dans la cuve d'un batteur muni d'une pale le thon et le fromage frais et faites tourner je batteur jusqu'à obtenir une pâte homogène.
Ajoutez alors l'oignon nouveau, la ciboulette, le persil et 1càs de jus du thon, salez et poivrez et faites de nouveau tourner le robot jusqu'à obtenir de nouveau une pâte homogène.
Remplissez 2 petits bols avec le dip puis parsemez par dessus quelques fines tranches d'oignon, quelques tiges de ciboulette et quelques gouttes d'huile d'olive.
Servez les dip avec des quartiers de citron vert, des tranches de pain grillées, des crackers ou des bâtonnets de légumes.
Courgettes farcies au thon et au riz
Ingrédients pour 2 personnes : 1 boîte de thon entier albacore au basilic Princes – 4 courgettes rondes (n'hésitez pas à utiliser des courgettes de couleurs différentes) –2  verres de riz (utilisez de préférence du riz thaï) – 1 petit oignon haché finement haché – 1càs d'huile d'olive - 1 bouillon cube à la volaille – 1càs de persil haché - 2 tiges de thym - sel et poivre
Faites chauffer 4 verres d'eau avec le bouillon cube à la volaille et une pincée de sel.
Versez l'huile dans une autre casserole et ajoutez l'oignon, faites revenir jusqu'à ce qu'il commence à colorer. Ajoutez alors le riz et mélangez bien. Versez le bouillon, couvrez et faites cuire à feu doux en remuant de temps en temps jusqu'à ce que le bouillon soit complètement absorbé et que le riz soit cuit al dente, comptez une quinzaine de minutes.
Pendant ce temps, découpez le haut des courgettes et évidez-les, évidez également les chapeaux que vous avez découpés.
Egouttez puis émiettez grossièrement le thon. Effeuillez le thym.
Quand le riz est cuit, égouttez-le et prélevez-en 2 verres et réservez le reste.
Préchauffez votre four à 180°.
Mélangez les 2 verres de riz avec le thon, le persil et le thym. Farcissez les courgettes avec ce mélange.
Déposez les courgettes couvertes de leur chapeau dans un plat, couvrez d'une feuille d'aluminium et enfournez pendant 30minutes, retirez ensuite l'aluminium et poursuivez la cuisson pendant 15 minutes de plus.
Servez les courgettes à peine sorties du four avec le riz réservé.
Si vous voulez retrouver la gamme Princes, thon au naturel, à l'huile de tournesol ou d'olive, mais aussi parfumé au citron et au poivre ou au basilic c'est là que vous retrouverez toutes les informations concernant ces produits : Princes
Article sponsorisé

Mais pourquoi, bon cela dit une petite salade sur le balcon en attendant les plages… est-ce que je vous raconte ça…

dimanche 20 juillet 2014

Le dimanche ça boulange ! Et si on commençait par un pain tout simple ? Le pain j'fous rien ou presque !!!

Le pain a toujours été pour moi un truc assez mystérieux, je me suis toujours demandé comment avec de la farine, de l'eau, un peu de sel et éventuellement un truc qui fasse monter tout ça, une levure ou un levain, on pouvait faire tous ces pains si différents les uns des autres.
Et pour rajouter au mystère, certains faiseurs de pain ont aussi des mœurs bien curieuses. Ils font vivre de bien étranges choses chez eux, des choses qu'ils élèvent comme si c'était… leurs enfants ! Certains  fêtent même leur anniversaire avec fierté, montrent des photos, le mien a plus d'un an et je la nourris tout le temps ! même pendant les vacances… m'a affirmé un jour une de ces drôles de boulangères.
Et si ce n'était que ça, dès qu'ils parlent pain leurs yeux se mettent à briller, des fois ils me feraient presque peur…  j'en ai même entendu se demander si l'influence de la pleine lune pouvait lui changer la miche…
Le pain a toujours été pour moi un truc assez mystérieux, et pourtant souvent ce n'est que de la farine, de l'eau, un peu de sel, quelques petites autres choses et quelques tours de mains. Et c'est sans doute pour ça que j'ai eu envie d'ouvrir une petite boulange du dimanche qui reviendra par ici de temps en temps, avec des recettes toutes simples ou des explications que j'espère le plus claires possibles !
Et pour commencer cette série, un pain sans pétrissage, donc sans long remuage, une recette de pain j'fous rien ou presque... 
Le pain j'fous rien ou presque !!!
Ingrédients  pour deux gros pains  ou six petits : 500gr de farine T65 bio* – 2 càc de levure de boulanger déshydratée - 1 càc de sel – 35cl d'eau – 6cl de lait – 1càc de miel
Mélangez dans un petit saladier le lait, l'eau et le miel et faites tiédir rapidement au micro-ondes.
Mélangez dans un grand saladier, la farine, le sel et la levure
Ajoutez le contenu du petit saladier et mélangez le tout rapidement, ça va vous faire une pâte grossière et assez collante c'est normal !  
Mettez un torchon sur votre saladier et laissez reposer pendant deux heures.
Farinez généreusement votre plan de travail et videz la pâte dessus. Jetez par dessus un peu de farine, juste ce qu'il faut pour qu'elle ne vous reste pas collée aux doigts.
Découpez la pâte en morceaux, deux ou six, et repliez ces morceaux de manière à donner une forme ronde à la pâte, en gros vous repliez tout ce qui dépasse pour avoir une forme relativement ronde ou ovale.
Mettez vos pâtes sur une plaque couverte de papier sulfurisé et enfournez dans un four préchauffé à 240° pendant 20 à 25 minutes selon la taille du pain.
Quand ils sont cuits faites-les glisser sur une grille et laissez-les refroidir.
* Le Type est toujours indiqué sur les farines et quelquefois en tout p'tit ! Pour info j'achète ma farine T65 bio à mon Franprix d'à côté. Et pour faire très très simple le chiffre après le T de type donne une indication sur la proportion contenue dans la farine entre le grain et son enveloppe. Cela va généralement depuis la T45 la plus rafinée, la plus blanche, jusqu'à la T 150 dite complète ou intégrale qui contient toutes les parties du grain de blé. Chaque Type a ses particularités et surtout pour ce qui nous concerne ses utilisations que l'on verra prochainement, un autre dimanche !

Mais pourquoi, bon et y'a pas plus simple encore comme pain ? est-ce que je vous raconte ça…

samedi 19 juillet 2014

J'veux d'la fraicheur !!! Et si l'eau devenait ma boisson préférée ? Eaux parfumées au menu…

J'aime pas l'eau, c'est un peu mon drame parce que finalement pour rafraichir un pingouin en cours de liquéfaction il n'y a quand même rien de mieux… Mais j'aime pas l'eau !
De temps en temps je bois de l'eau qui pique avec un peu de citron vert dedans mais sinon je ne sais jamais quoi boire quand j'ai chaud… Les sodas sont trop sirupeux, les jus sont souvent trop épais pour vraiment me désaltérer, le vin ben c'est quand même du vin et les boissons chaudes… On a beau dire que rien ne désaltère plus qu'un thé bien chaud à l'heure de la canicule, quand vous verrez des bosses de chameaux remplies de thé chaud et ben je m'y mettrai aussi !
J'aime pas l'eau pour la plus évidente des raisons, ça n'a pas d'goût… tout simplement ! Du coup comme je ne trouvais pas de solution à mon problème je me suis dit qu'en lui donnant du goût elle deviendrait peut-être enfin ma meilleure amie pour les jours de soif. Et comme en plus j'ai vu fleurir ces recettes d'eau parfumées un peu partout, il n'en fallait pas plus pour que j'essaye et qu'après m'être désaltéré de cette eau délicatement parfumé, je dise enfin… j'aime l'eau !
Eau parfumée gingembre citron vert et menthe
Ingrédients pour une bouteille de 75cl : 1 douzaine de tranches de gingembre – ½ citron vert coupé en quartiers – 1ou 2 belles branches de menthe
Remplissez votre bouteille avec tous les ingrédients, prévoyez une bouteille avec une ouverture assez large, et remplissez d'eau.
Réservez au frais au moins une paire d'heures. Après plus vous laissez, plus l'eau va se parfumer, mais attention les herbes ne tiendront pas une journée dans l'eau sans s'altérer.
Eau parfumée gingembre concombre et basilic
Ingrédients pour une bouteille de 75cl : 1 douzaine de tranches de gingembre –1 douzaine de tranches de concombre – 1ou 2 belles branches de basilic
Remplissez votre bouteille avec tous les ingrédients, prévoyez une bouteille avec une ouverture assez large, et remplissez d'eau.
Et vous d'ailleurs vous parfumez votre eau ??? n'hésitez pas à partager vos recettes dans les commentaires…


Mais pourquoi, bon et maintenant je vais y mettre quoi dans mon eau ? est-ce que vous raconte ça…

vendredi 18 juillet 2014

La cuisine au thon, c'est bon ! Croquettes croustillantes au thon et Farfalle au thon et au pesto!

Le thon en boîte a toujours été pour moi un aliment un peu à part, peut-être parce qu'il a longtemps accompagné mes errances de jeunesse. 
A cette époque lointaine ce n'était ni le burger, ni le grec qui régnaient sur mes appétits nocturnes à peine post-adolescent, sur ces faims de soirées tardives où il fallait trouver quelque chose à manger entre deux lieux de la nuit.
A cette époque-là moi je dévorais les uns après les autres des pan bagnat ! Et rien que de me rappeler de ces casse-croûtes généreux, remplis de thon à l'huile, de légumes croquants et d'œufs durs, je me demande subitement si je passais mes nuits de bar en bar ou de pan bagnat en pan bagnat… Quoi qu'il en soit le thon en boîte est resté mon ami et quelquefois quand la maison dort ce n'est pas du chocolat que je descends chercher au sous-sol dans mes réserves mais bien une boîte de thon.
Du coup quand Princes m'a demandé d'imaginer des petites recettes simples et originales pour cet été avec sa gamme de thon, une gamme qui arrive dans nos linéaires, forcément je n'ai pas eu loin à réfléchir pour accepter cette mission.
Et aujourd'hui voilà donc deux premières recettes réalisées à cette occasion, des croquettes croustillantes et des Farfalle au pesto et… thon, bien sûr !
Si vous voulez retrouver la gamme Princes, thon au naturel, à l'huile de tournesol ou d'olive, mais aussi parfumé au citron et au poivre ou au basilic c'est là que vous retrouverez toutes les informations concernant ces produits : Princes
Croquettes croustillantes au thon
Ingrédients pour 4 personnes : 1 boîte de thon entier albacore au naturel Princes – 350g de pommes de terre à purée cuites – 1 jaune d'œuf - 2càs de maïzena – 2càs de persil plat haché fin – 1 oignon nouveau – 2 ou 3 pincées de paprika (facultatif) – 5càs de chapelure fine - de l'huile pour la friture - sel et poivre
Egouttez puis émiettez grossièrement le thon et écrasez aussi grossièrement les pommes de terre.
Coupez l'oignon nouveau en deux dans la longueur puis émincez-le très finement.
Versez dans la cuve d'un batteur muni d'une pale le thon et les pommes de terre et faites tourner le batteur jusqu'à obtenir une pâte homogène.
Ajoutez alors le jaune d'œuf, la maïzena, le persil plat, l'oignon nouveau et le paprika, salez et poivrez et faites de nouveau tourner le robot jusqu'à obtenir de nouveau une pâte homogène.
Partagez la pâte en petites boules de la taille d'une grosse noix, roulez ces boules entre vos paumes pour leur donner une jolie forme arrondie. Roulez les croquettes dans la chapelure, n'hésitez pas à insister pour bien les couvrir de chapelure. Vous pouvez alors leur donner la forme que  vous souhaitez : boule, palet, olivette…
Faites préchauffer un bain d'huile dans une friteuse à 180°.
Déposez les croquettes délicatement dans l'huile et faites-le dorer pendant environ 5 minutes, elles doivent alors être dorées et croustillantes.
Retirez les croquettes de l'huile et déposez-les sur du papier absorbant.
Servez les croquettes encore bien chaudes avec des quartiers de citron vert et votre sauce préférée.
Farfalle au thon et au pesto
Ingrédients : 2 boîtes de thon entier albacore au basilic Princes – 350g de Farfalle – 1 gousse d'ail – ½ càc de gros sel - 1 petite botte de basilic – 50g de pignons de pin – 50g de parmesan fraîchement râpé – 6cl d'huile d'olive – sel et poivre
Faites cuire les pâtes selon les indications portées sur l'emballage dans une grande casserole d'eau salée.
Pendant la cuisson des pâtes préparez le pesto. Mettez l'ail et le gros sel dans le bol d'un mixer et mixez finement. Effeuillez le basilic et ajoutez-le dans le mixer en même temps que les pignons, hachez rapidement le tout. Ajoutez l'huile et mixez de nouveau rapidement.
Versez le pesto dans un bol, ajoutez le parmesan et mélangez rapidement à la cuillère.
Quand les pâtes sont cuites égouttez-les rapidement et remettez-les dans casserole, ajoutez le thon grossièrement effeuillé et 2càs de pesto, poivrez et mélangez le tout.
Servez dans des assiettes sur lesquelles vous parsèmerez quelques feuilles de basilic et éventuellement quelques pignons. Accompagnez de petits bols du pesto restant.
Article sponsorisé

Mais pourquoi, bon et aujourd'hui on peut encore manger un bon pan bagnat à Paris ? est-ce que je vous raconte ça…

Le vendredi c'est retour vers le futur… Tartelettes chocolat framboises et citron vert !

Je n'ai pas la main verte, c'est rien de le dire ! Donnez moi un truc vert qui pousse dans la terre, même le plus résistant, même le plus increvable et je finirai toujours par l'avoir !
Je n'ai vraiment pas la main verte et ça m'arrange parce que finalement me battre avec la nature hostile pour essayer d'en faire quelque chose qui ressemble à un jardin… Des fois je le regrette d'ailleurs, quand je vois certains jolis jardins ou généreux potagers, mais je sais qu'entre mes mains ces petits paradis finiraient en désert galeux, alors je laisse ça aux autres.
Mais au milieu de mon " jardin ", de ce truc mi-désert, mi-forêt vierge, dans un coin quelques framboisiers résistent contre vents et marées ! Je n'y suis pas pour grand-chose, c'est même Marie qui a dû les planter. Et je dois dire que quand je passe devant j'arrache à chaque fois un petit fruit ou deux en me disant ça s'rait quand même bien si… mais j'ai pas la main verte !
N'empêche que dès qu'il y a de quoi faire un p'tit dessert je ne résiste pas et comme aujourd'hui il est couvert de fruits j'ai eu envie de retrouver dans mes archives une jolie recette très framboises ! Framboises et chocolat.
Tartelettes chocolat framboises et citron vert
Pour les fonds : 125g de farine – 50g de sucre en poudre – 75g de beurre – la moitié d'un œuf battu – 1pincée de sel
Pour la garniture : 100g de chocolat noir – 100g de crème fraîche liquide – 1 barquette de framboises – 1citron vert – du sucre glace
Mettez dans un saladier la farine, le beurre coupé en petits morceaux (plutôt frais le beurre) et le sel, et mélangez jusqu'à obtenir une consistance sableuse.
Mélangez à part l'œuf et le sucre puis versez sur la première préparation, mélangez rapidement et dès qu'une pâte se forme, faites une boule, mettez-la dans un film alimentaire et réservez-la au frais une bonne heure.
Etalez alors la pâte bien finement, il faut vraiment que la pâte soit bien fine pour que les tartelettes soient bonnes.
Garnissez avec des cercles à pâtisser posés sur du papier sulfurisé. Enfournez dans un four préchauffé à 160° pendant une dizaine de minutes. Surveillez bien la cuisson, selon l'épaisseur les fonds de pâte cuisent plus ou moins rapidement.
Pendant ce temps préparez la garniture.
Hachez grossièrement le chocolat. Faites chauffer la crème bien chaud et versez-là sur le chocolat, couvrez avec une assiette et laissez comme ça pendant trois minutes.
Mettez ensuite à refroidir. Laissez juste le temps que le mélange soit froid n'attendez pas qu'il durcisse. Battez très rapidement juste pour donnez un peu de légèreté.
Quand les fonds sont prêts, laissez-les refroidir puis garnissez-les généreusement avec la ganache.
Parsemez les framboises et finissez en saupoudrant d'un peu de sucre glace et de quelques zestes très très fin de citron vert.

Mais pourquoi, j'avais pas planté des pommiers quelquepart moi ? est-ce que je vous raconte ça…

jeudi 17 juillet 2014

Toffee bits et Cowboy Bark ça sent la recette interdite au moins de 18 ans tout ça !!!

Des fois quand je me balade sur les sites des blogueuses américaines je suis étonné de leur facilité et de leur talent à mélanger, mélanger, mélanger…
Enfin bon des fois il m'arrive de partir en courant devant certaines recettes mais d'autres, après avoir certaines fois passé un peu de temps à me gratter la tête en me demandant ce qu'elles ont bien pu mettre là-dedans, d'autres donc m'intriguent fortement l'estomac !
Forcément pour se lancer dans certaines de ces recettes il vaut mieux refermer les catalogues ouverts aux pages des jolis maillots de bain tout à fait de saison ou le garder ouvert mais plutôt aux pages des bouées canard XXXL… Mais où y'a d'la gène... comme disait l'autre.
C'est ce que je me suis dit en tombant sur la recette de Cowboy Bark inspirée celle de Trader Joe’s trouvée sur le site d'Avery Sushine, Avery Cook, un de ces blogs qui me met à moi l'appétit régulièrement au garde à vous, les cookies d'Avery et quelques autres recettes étant souvent des crimes contre la faim !
Et comme il fallait dans cette recette des toffees bits, ces adorables petites gouttes de caramel, opération caramel avant de s'attaquer aux Cowboy Bark !
Comme des toffees bits en tablette…
Ingrédients : 120g de beurre – 120g de sucre – 2càs d'eau – 1 belle pincée de cristaux de sel
Versez dans une casserole le beurre, le sucre et l'eau et portez le tout à ébullition à feu moyen.
Ça va commencer à faire des bulles, commencez alors à mélanger doucement et régulièrement.
Attendez que votre mélange prenne une jolie couleur caramel clair et retirez alors du feu, attention quand ça commence à colorer ça peut aussi brûler assez vite! Comptez environ cinq minutes pour atteindre la bonne couleur.
Versez alors sur une plaque couverte de papier sulfurisé et étalez avec une spatule. Laissez complètement refroidir.
Si vous voulez conserver votre toffee cassez-le en morceaux, il devient dur en refroidissant, avant de le ranger dans une boîte et attention il déteste l'humidité !
Si vous avez de la patience vous pouvez faire aussi des bits, des gouttes de toffee, en le mettant un fois tiède dans une poche à douille, moi je n'ai pas eu la patience.
Comme un Cowboy Bark à ma manière…
Ingrédients : 350g de chocolat noir – 90g de mini bretzel – 60g de toffee ou de toffee bits – 30g de cacahuètes salées caramélisés ou simplement salés – 30g d'amandes salées caramélisées  ou simplement salées – 6 Oréo, les classiques – Quelques pincées de fleur de sel
Si vous utilisez le toffee de la recette précédente hachez-le assez finement, si vous avez des bits ne faites rien.
Hachez les cacahuètes et les amandes.
Séparez les Oréo et enlevez la crème, vous pouvez la gardez mais quand vous allez les couper grossièrement vous allez comprendre pourquoi il vaut mieux l'enlever.
Cassez grossièrement les mini bretzels.
Faites fondre le chocolat au micro-onde puis étalez-le sur une plaque couverte de papier sulfurisé, la mienne fait 20cm sur 30.
Etalez ensuite tous les autres ingrédients sur le chocolats, les cacahuètes et les amandes, les Oréo, les mini-bretzels et le toffee, jetez par dessus quelques pincées de sel et tassez un peu avec le plat de la main pour incruster le tout dans le chocolat. Mettez au frais le temps que le chocolat refroidisse et se fige.
Après ça ne regarde plus que votre gourmandise et votre raison… moi maintenant je sais que la raison…

Mais pourquoi, je sens que le brownie aux Oréo et au MM's… je le sens ! est-ce que je vous raconte ça…

mercredi 16 juillet 2014

Et si l'on passait un instant gourmand pur brebis Pyrénées ? Tome 1 Le burger à la Bascou…

Le fromage de brebis est sans doute un des fromages que je connais encore trop mal et pourtant je vendrais bien de mes connaissances pour un plateau de fromage !
Du coup quand la Filière Pur Brebis Pyrénées m'a proposé de diffuser amicalement leur petite série de trois épisodes consacrés à la belle frisée et à son fromage, je me suis dit pourquoi pas.
Voilà donc le premier tome de cette série qui comme tous les autres comprendra une recette à base de fromage de brebis présentée par un chef et agrémentée de deux pastilles informatives sur la production et les spécificités du fromage Pur Brebis dont voilà le détail :
- La recette du chef : « Le Burger à la Bascou »
- La vie du berger : 24 heures dans la vie d’un berger... Avec Jean-Claude Iribarren, Berger, producteur de Lait de Brebis
- Pur Brebis Pyrénées, un jeu d’enfant : témoignages de jeunes enfants, et conseils de dégustation du fromage de Brebis avec Laëtitia Gaborit, Meilleur Ouvrier de France fromager
Et maintenant bon brebis !


Le burger à la Bascou
Ingrédients pour 4 personnes : 200 g de lamelles de Pur Brebis Pyrénées - 240 g d’échine de porc (8 fines tranches de 30g) - 120 g de courgettes en rondelles marinées - 120 g de poivrons rouges confits - 120 g de chorizo coupé en chiffonnade - 40 g de roquette - 8 guindillas (piment vert doux) - 4 pains pour burger - Piment d’Espelette
Faites griller les fines tranches d’échine de porc et posez-les sur une plaque une fois grillées. 
Disposez sur chaque tranche de porc les lamelles de brebis. 
Séparément faites légèrement chauffer les courgettes, les poivrons, le chorizo, le porc avec le fromage et les pains à burger. 
Découpez les guindillas en rondelles. 
Coupez les pains en deux et appliquez sur chacune des faces la roquette, le poivron confit, les courgettes, l’échine de porc au Pur Brebis et le chorizo. 
Finir avec les guindillas et une pincée de piment d’Espelette.

Mais pourquoi, un tome ou une tomme d'ailleurs… est-ce que je vous raconte ça…

Gâteau d'anniversaire crème & fraise au cas où j'ai justement loupé un… anniversaire…

En ce moment je passe mon temps devant mes fourneaux à cuisiner, cuisiner, cuisiner… Et du coup un concept aussi changeant que les jours de la semaine ou les dates, m'échappe un peu.
S'il n'y avait pas le rendez-vous avec mon p'tit marché du samedi matin je serais même capable de ne pas m'en rendre compte…  à vrai dire c'est plutôt je suis que je serais…
Pas plus tard qu'avant hier quand je suis arrivé au moment où je devais fouetter quelques jaunes d'œufs avec un peu de sucre pour faire un joli gâteau, je mets mon sucre dans un saladier, je tends ma main vers l'endroit où se trouvent habituellement mes œufs et… Le vide intersidéral ! Pas le moindre œuf et même pas une poulette à soudoyer.
Alors ni une ni deux je fonce tête baissée sur la place de mon p'tit village, il était vers les 4 heures aucun problème pour trouver des œufs. Sauf que là tout était silencieux sur la place, pas de voiture qui essaye de se garer, pas de bruits venant des magasins,  le désert !
Je commence à penser complot, je cherche des indices de ce qui a pu se passer, une attaque de mouches tsé-tsé extra-terrestres juste sur ma p'tite place. Non y'a des gens qui passent au fond de la place, ça vit. Je rentre chez moi pour vérifier l'heure, 4 heures et demie.
J'explique alors à Marie mon problème pas œufs, pas boutiques ! Quand je suis préoccupé je vais souvent à l'essentiel et là elle me répond Bastille, révolution, pompier, bal, feu d'artifice… 14 juillet ! que je réponds alors fièrement tel le candidat de Motus venant de trouver son mot du premier coup, 14 juillet qu'elle répète, 14 juillet que je répète aussi en rangeant mon sucre…
Du coup aujourd'hui après avoir enfin racheté des œufs j'ai eu envie de faire le gâteau crème & fraise de Jessica, un gâteau que j'avais découvert à l'occasion d'un concours consacré aux gâteaux d'anniversaire et dont Jessica, qui avait d'ailleurs gagné ce jour-là, m'avait gentiment confié la recette. Une recette que j'ai un peu mise à ma sauce mais qui reste bien la sienne !
J'espère juste qu'aujourd'hui ça sera bien l'anniversaire de quelqu'un…
Gâteau d'anniversaire crème & fraise
Ingrédients :
Pour le biscuit moelleux : 6 œufs – 180g de sucre en poudre – 90g de farine – 45g de Maïzena – le zeste d'1/4 de citron
Pour la crème : 300g de crème liquide entière – 4 jaunes d'œufs – 80g de sucre en poudre – 1 gousse de vanille bio – 2 feuilles de gélatine – 240g de mascarpone
Pour le sirop : 5càs de sucre – 2càs d'eau - 2càs de jus de citron – 1càs de Limoncello
Pour le reste : 250g de fraises – du sucre glace
Commencez en réalisant le biscuit. Séparez les blancs et les jaunes d'œuf.
Montez les blancs en neige. Fouettez ensemble les jaunes et le sucre en poudre jusqu'à ce que les jaunes blanchissent.
Ajoutez délicatement les blancs aux jaunes. Mélangez la farine et la Maïzena et tamisez le tout au-dessus des œufs, ajoutez le zeste de citron. Mélangez très délicatement.
Versez dans un moule beurré et sucré et enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant 25 à 30 minutes. Vérifiez la cuisson en plantant un couteau dans le biscuit avant de le retirez du four.
Laissez tiédir puis démoulez sur une grille et laissez complètement refroidir.
Préparez ensuite la crème. Mettez la gélatine à tremper dans un bol d'eau froide.
Fouettez ensemble les jaunes d'œuf et le sucre en poudre jusqu'à ce que les jaunes blanchissent.
Faites chauffer dans une casserole la crème liquide et la gousse de vanille fendue en deux et grattée. Versez la crème chaude sur les jaunes d'œufs mélangez bien, remettez le tout dans la casserole et faites rapidement épaissir à feu assez doux en remuant bien. Retirez du feu, ajoutez la gélatine essorée, mélangez bien puis videz la crème dans un saladier. Filmez et au frais jusqu'à ce que ce soit bien froid.
Pendant ce temps coupez le biscuit en deux dans l'épaisseur et préparez le sirop.
Versez dans une petite casserole l'eau, le jus de citron et le Limoncello et portez rapidement à ébullition.
Avec un pinceau imbibez l'intérieur du biscuit avec ce sirop.
Quand la crème est froide ajoutez le mascarpone et fouettez le tout. Remettez au frais pendant une bonne demi-heure.
Lavez les fraises et coupez-les en deux ou en quatre selon leur taille.
Vous pouvez monter le gâteau, couvrez généreusement la couche de biscuit du fond de crème, vous pouvez utiliser une poche à douille ou simplement une cuillère. Etalez les fraises sur la crème et refermez le gâteau, appuyez un peu, pas trop.
Saupoudrez généreusement votre gâteau de sucre glace et terminez en le décorant avec des demi-fraises.
Jessica dans sa recette fait, elle, un sirop au rhum à la place de mon sirop au citron, je ne suis pas très rhum mais c'est très bon aussi ! Si vous voulez faire comme elle réalisez ce sirop avec moitié /moitié sucre et rhum.

Mais pourquoi, bon c'est l'anniversaire de qui là ??? est-ce que je vous raconte ça…