dimanche 19 mars 2017

Mon Kalecannon parce que la cuisine irlandaise ne craint pas d'être revi... remise à ma sauce !

Je n'ai jamais aimé le verbe revisiter, même avant que la cuisine ne s'en empare et le mette à toutes les sauces... Parce qu'aujourd'hui en cuisine on revisite à tour de bras, on revisite les pâtisseries, on revisite les entrées et les plats... C'est à croire que l'ingrédient ou la préparation qui n'a pas été revisité mérite à peine de rester dans nos assiettes. Et pourtant ces « revisitations » donnent d'après moi certaines fois des résultats bien moins intéressants que l'original.
Parce qu'en plus de revisiter, on déstructure aussi certaines fois au passage et la jolie tarte au citron ou le généreux pâté en croûte ne ressemble parfois plus qu'à des petits tas de chaque ingrédient juste étalé le long de l'assiette. Je n'aime pas les revisitations mais pour autant je n'ai jamais pensé que la cuisine devait rester figée, enfermée dans les carcans de la tradition parce que je pense toujours qu'il faut s'amuser en cuisine. Ce n'est peut-être qu'une histoire de mots et de manière de faire finalement...
Et donc pour cette nouvelle balade irlandaise j'ai eu envie de mettre à ma sauce le colcannon en le faisant devenir un kalecannon !
Mon kalecannon
Ingrédients : 800g de pommes de terre à purée (difficile de trouver par ici des pommes de terre irlandaises du coup j'ai utilisé des …) - 30 cl de lait – 60g de beurre demi-sel – 150g de kale – 2 oignons nouveaux – 2 càs de graines de courge - poivre
Commencez en préparant la purée. Faites cuire les pommes de terre sans les éplucher dans une grande casserole d'eau salée jusqu'à ce qu'elles soient bien bien cuites, comptez une quinzaine de minutes. Épluchez-les puis passez-les au presse-purée. Remettez la purée dans la casserole faites doucement chauffer et ajoutez le lait bien chaud en remuant vivement. Ajoutez ensuite 45g beurre coupé en morceaux toujours en remuant vivement. Si vous avez un excès de courage vous pouvez même fouetter la purée en fin de préparation.
Occupez-vous ensuite du kale et des oignons. Enlevez les côtes des feuilles de kale et coupez-les en bandes d'environ 1cm. Emincez assez finement les oignons nouveaux.
Faites chauffer les 15g de beurre restant dans une sauteuse et quand il est chaud faites-y revenir le kale à feu bien vif en remuant presque constamment pendant 3 minutes. Ajoutez les trois quarts de l'oignon et poursuivez la cuisson 2 minutes en remuant souvent. Retirez du feu, poivrez puis remuez.
Versez la purée dans un plat puis le mélange de kale à l'oignon et mélangez le tout, pas la peine d'insister. Il ne vous reste plus qu'à parsemer sur le dessus les oignons mis de côté et les graines de courges et à déguster en regrettant que la Saint Patrick ne se déroule qu'une fois par an.
Vous pouvez retrouver la recette correspondant au visuel ci-dessous, un autre colcammon à ma manière simplement en cliquant sur la photo.
http://doriannn.blogspot.fr/2012/05/direction-lirlande-parce-que-le-premier.html
Mais pourquoi, une Saint Patrick par mois ça serait mieux non ? est-ce que je vous raconte ça...

9 commentaires:

  1. C'est étrange mais le chou kalé ne m'inspire pas, je n'ai jamais eu envie d'en acheter !! Mais vu par toi il me déplaît moins ;o))
    Je partage assez ton avis sur les "revisitations" et les "destructurations" mais s'amuser en cuisinant c'est indispensable !!
    Bonne journée
    Michèle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A vrai dire j'ai moi aussi eu du mal avec ce drôle de chou qui n'a finalement pas le goût de chou... ce qui est quand même un comble ,-) ! Du je te comprends et finalement il y a plein d'autres choux utilisables dans le colcannon... heureusement ! Et puis un bon colcannon très classique c'est terriblement bon...

      Supprimer
  2. Tu as bien raison, Dorian, je déteste aussi ce terme utilisé maintenant dans toutes les émissions de cuisine !
    Moi, j'adore le kale, j'en plante dans mon jardin potager, je le fais de toutes les façons, cru, cuit, c'est excellent et je vais essayer cette belle recette !
    Bises
    Annie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haaaaaaaa et dire que je n'avais pas pensé à le planter dans mon micro-potager, tu me donnes des idées ! Il ne me reste plus qu'à trouver des plants parce que par ici je n'en ai pas encore vu... En tout cas merci pour l'idée !!! Bises Dorian

      Supprimer
    2. Coucou,
      Pour les plants, ne te fatigue pas trop à en chercher, en tous cas je n'en ai jamais trouvé chez moi en Alsace !!!
      Mais c'est très facile à semer et ça marche très bien, je trouve mes graines en sachets dans mon magasin bio, je sème (dans des barquettes dans ma cuisine), je repique quand c'est le moment et voilà !!! Et je vais m'y mettre bientôt !!!
      Mais en attendant, c'est aussi là que je trouve mon kale, et ce qui m'a permis hier de faire une superbe tortilla (comme celle de ma maman), mais la mienne avec du kale, des carottes râpées, des oignons rouges, du curcuma et des tas de graines, ... Quand je ne trouve pas, j'invente mes recettes, j'aime !!! (Et je trouve le kale cru génial, surtout quand il faut lui "caresser" ses feuilles avec les mains pour l'attendrir, il devient tout doux !)
      Alors j'attends avec impatience tes nouvelles recettes pour cuisiner ce délicieux kale de toutes les façons !
      Bises
      Annie

      Supprimer
    3. Je sens que je vais essayer ta superbe tortilla qui m'a l'air aussi colorée que parfumée !!! Bises Dorian

      Supprimer
  3. Tu as raison... Cela me hérisse le poil d'entendre répéter (surtout à la TV) : revisiter, revisite... RRRhhh ! chacun utilise recette ou méthode existante et s'en sert de base en y ajoutant son "grain de sel" c'est tout ;-)
    En tout cas, ton kalecannon me permettra d'utiliser du kale de façon gourmande pour mes hommes qui préfèrent les "patates" !! La première fois que j'ai cuisiné ce chou... j'ai laissé les côtes... oups ! c'est filandreux et dur. Bien sûr, on les a laissé de côté sur l'assiette ! Depuis, j'ai compris que seules les feuilles se consomment ^_^
    Bonne semaine Dorian
    Corinne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais j'ai fait exactement la même chose que toi la première fois, je n'avais pas enlevé les côtes et... effectivement c'est dur comme le bois ,-) ! Mais comme disait l'autre c'est en forgeant qu'on devient... et en cuisinant qu'on apprend ! Très belle semaine à toi aussi Corinne !

      Supprimer
  4. Grâce à vous, j'ai pu apprendre beaucoup de choses intéressantes. J'espère en apprendre encore.

    RépondreSupprimer