mercredi 26 juillet 2017

Le dîner des 140ans de NEFF Tome 2 Endives à la cabrette Bistecca alla fiorentina et Buck's Fizz à l'orange sanguine !

Quand NEFF nous a proposé ce drôle de repas en 14 plats, la marque d'électroménager nous a aussi précisé qu'il s'agirait d'un voyage, un voyage en Europe et un voyage dans le temps. Parce que ce qui se mangeait hier n'est pas la même chose que ce qui se mange aujourd'hui et quant à demain...
Je me souviens, moi qui commence à avoir quelques heures de vol, qu'il y a des choses que l'on ne mange plus aujourd'hui ou différemment en tout cas, alors qu'hier...
Je me souviens de la manière dont étaient traités les légumes, souvent pas très bien, parce qu'ils n'étaient que des accompagnements que l'on pouvait rejeter sur le bord de l'assiette, devenir alors végétarien était aussi tentant qu'une séance de sauna pour un pingouin.
Je me souviens que la viande était donc presque incontournablequand on préparait un plat, une viande d'abord et les légumes ensuite... non d'abord la sauce ! Une sauce bien couvrante bien épaisse.
Je me souviens de desserts sucrés, sucrés, sucrés... donc surtout sucrés ! Tout n'était pas comme ça bien sûr, mais bien des choses ont changés et quand je me souviens aussi de certains plats et de leur présentation chichiteuse et chargée comme un lustre versaillais je me dis que ceux qui répètent à volonté c'était mieux avant... feraient mieux de se souvenir de tout et ne pas juste garder le bon et oublier le...
Du coup en voyant certains des plats qui nous ont été proposés lors de ce repas et la date à laquelle ils correspondaient, je me suis dit qu'effectivement un plat c'est aussi une époque mais aussi qu'heureusement il y avait du bon de tout temps.
Et aujourd'hui c'est donc trois nouveaux plats que je vous propose, trois plats qui nous font arriver à cinq sur... quatorze !
Endive à la cabrette à l'oseille rouge au noix de pécan et aux cranberries
Ingrédients : 10 belles feuilles d'endive (à l'origine la recette est réalisée avec des endives rouges) – 120g fromage de chèvre frais – 2càs de crème liquide entière – 30g de noix de pécan – 20g de cranberries (la recette originale propose d'utiliser des fruits d'épine-vinette mais par ici elles sont rares !) - 2càs de beurre – 2càs de miel liquide – quelques petites feuilles d'oseille (ce sont des feuilles d'oseille rouge dans mon cas) – quelques groseilles (facultatif) - poivre
Commencez en mélangeant rapidement le fromage de chèvre et la crème.
Faites ensuite chauffer le beurre et le miel liquide dans une poêle jusqu'à ce que le tout commence à grésiller joliment. Ajoutez alors les noix de pécan et les cranberries grossièrement hachées et mélangez le temps que le tout soit bien enrobé puis retirez du feu et laissez refroidir.
Avec le dos d'une petite cuillère tartinez vos feuilles d'endive avec le fromage. Parsemez par dessus le mélange de noix de pécan et de cranberries, les feuilles d'oseille et éventuellement les groseilles, poivrez et dégustez !
Bistecca alla fiorentina
Ingrédients : 1 T-Bone de bonne épaisseur – 2càs d'huile d'olive – 6 filets d'anchois – 1càs de romarin haché très très finement – sel et poivre
Traditionnellement le bistecca alla fiorentina c'est un très bon T-Bone juste cuit sur un barbecue, en faisant attention à bien respecter la viande, donc à la sortir du frais une bonne demi-heure avant de la cuire et surtout à ne pas la piquer pendant la cuisson ! Ici elle est accompagnée d'un condiment aux anchois et au romarin, moins traditionnel mais très bon !
Commencez en faisant cuire le T-Bone sur un barbecue bien chaud selon l'épaisseur de la viande. Pour la mienne je l'ai fait cuire 6 minutes d'un côté puis 4 minutes de l'autre et enfin pendant 2 minutes en position verticale et c'était parfait. Mettez-la ensuite dans un plat et laissez-la reposer pendant 3 ou 4 minutes après l'avoir couvert.
Pour le condiment c'est tout simple écrasez les anchois et le romarin dans un mortier au pilon puis ajoutez l'huile d'olive doucement en continuant de mélanger au pilon.
Quand la viande est prête, salez et poivrez des deux côtés, coupez-la en tranches bien épaisses et servez-la dans des assiettes où vous aurez déposé un peu de condiment au fond.
Buck's fizz à l'orange sanguine et au romarin
Ingrédients : 1 bouteille de champagne – ½ litre de jus d'orange sanguine (on en trouve du très bon tout fait) – des plumeaux de romarin – du sucre glace pour les verres
Trempez légèrement vos le bord de vos verres dans le jus d'orange sanguine puis dans le sucre glace.
Versez dans chaque verre 1/3 de jus d'orange et complétez avec du champagne. Décorez les verres avec un plumeau de romarin.
Si vous voulez retrouver la recette de Poulpe à la skordalia et aux radis marinés, cliquez sur la photo !
https://doriannn.blogspot.fr/2017/07/le-diner-des-140ans-de-neff-tome-1.html
« L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération. » 

Mais pourquoi, bon et maintenant si je me faisais mariner le saumon... est-ce que je vous raconte ça...

1 commentaire:

  1. C'est indéniable : la façon de cuisiner, de présenter les plats et les ingrédients aussi ont bien changé en quelques décennies. C'est même impressionnant ! Alors dire que
    c'était mieux avant : avant quoi d'ailleurs ? ^_^
    non ! tout évolue, tout change... Cependant, il y a des évolutions dont on se passerait bien : les pesticides à gogo, les additifs en tout genre, les serres en plastique couvrant des hectares à perte de vue (d'où sortent des produits qui n'ont jamais vu le soleil ni la terre !)? des poulets parqués par milliers... j'en passe et des... pires. Il vaut mieux s'arrêter là : c'est désespérant.
    Pour tout cela, on peut ressentir de la nostalgie. Mais pour le reste : NON. Aujourd'hui, la cuisine est variée, joliment présentée (ou en bazar bien orchestré à la manière de Dorian ou Jamie !). Moi, j'adore la cuisine de "maintenant". Elle est gaie et donne envie de se faire plaisir (pas seulement de se nourrir).
    Voili, Voilou, tout est dit ou presque.
    Et revoilà aussi les tentacules ouhhhh ;-)
    Corinne

    RépondreSupprimer