mercredi 1 novembre 2017

Et si nous dressions des cookies a... a... a... mes cookies araignées !

Je raconte toujours plein d'histoires par ici, forcément avec un blog qui s’appelait Mais pourquoi est-ce que je vous raconte ça... avant de devenir plus simplement DorianCuisine.com, ça semble raisonnable. Et ceux qui lisent régulièrement mes histoires savent bien qu'elles ne sont pas toujours...
Il y a du vrai et... disons ce que mon imagination ajoute. Il est donc possible qu'il n'y ait que moi qui voie mes livres de cuisine battre des pages sur mon passage pour que je leur demande de sauter dans mes mains, comme je l'ai écrit par ici et quelques autres petites choses qui doivent donc un peu plus à mon imagination qu'à la réalité... Enfin il y a toujours un fond de vrai qui des fois est nappé de... ce sont des histoires !
Mais aujourd'hui je vais vous avouer une chose vraie de vraie aussi vraie que je porte souvent un string en peau de léopard sur les plages comme je l'ai aussi écrit ici... enfin ce n'est peut-être pas le meilleur exemple. Donc voilà, je suis un phobique compulsif qui monte sur une échelle très très haute en poussant des cris et en battant des bras à la manière d'un poulpe hystérique, je vous laisse imaginer, dès que je vois une... une... et même toute petite, pour peu qu'elle ait les huit pattes réglementaires !
Bon une fois là-haut je me rappelle que j'ai d'autres phobies, comme le vertige, et que j'ai donc le choix entre avoir l'impression sur ma troisième marche de l'escabeau d'être sur un bateau tanguant en pleine tempête ou affronter le monstre d'au moins quelques centimètres qui m'attend, là en bas les yeux injectés de sang prêt à me dévorer tout cru... enfin sans doute en plusieurs fois vu la différence de taille entre l'... l'... et moi !
Heureusement j'ai quelques personnes bienveillantes chez moi, peu d'ailleurs puisque je suis partageur et que mes enfants ont attrapé la même chose ! On ne fait pas des chiens avec des... pingouins ! Du coup il reste seulement une sauveuse prête à bondir dès que l'un de nous pousse un cri de détresse... Bon, bondir c'est peut-être exagéré vu la vitesse de réaction à nos cris, mais elle finit quand même par arriver pour nous sauver.
Et là au lieu de bondir furieusement armée prête à réduire la malfaisante ennemie, Marie nous regarde et nous demande, bon et elle est où ? Comme si on ne pouvait pas la voir, comme si on pouvait louper un éléphant dans un couloir... Là ! Là ! qu'on crie alors... Elle est là ! montrant le petit point noir qui se réjouit les pattes en attendant sa victime... et que croyez vous qu'elle dit alors ? Ah c'est ça le monstre j'ai failli ne pas la voir... d'un ton moqueur. Des fois les nôtres peuvent être cruels.
Quoi qu'il en soit elle l'attrape dans ses mains, que je lui désinfecte ensuite, on ne sait jamais, et va la poser dans le jardin... la vie peut alors reprendre !
Et donc quand j'ai décidé de faire des cookies a... a... a...tout le monde est passé devant à la maison en me regardant inquiet et curieusement ils ont enlevé l'escabeau qui traînait à côté du four... on ne sait jamais ! Une recette que j'ai trouvée chez Candice là : Les cookies de Candice et que j'ai un peu remise à ma sauce...
Mes cookies araignées !
Ingrédients : 180g de beurre de cacahuète (peanut butter) (j'ai utilisé du peanut butter crunchy mais vous pouvez aussi utiliser du lisse) – 45g de sucre roux en poudre (utilisez de préférence du sucre avec des grains pas trop gros) – 1 gros œuf – 30g de poudre de noisette (ou d'amande) – ½ sachet de levure chimique (soit environ 5g) – des Maltesers - 2càs de sucre glace – un rien de colorant en poudre, pour la couleur c'est à votre goût, personnellement c'était rouge et turquoise
Versez dans un saladier le beurre de cacahuète, le sucre roux, l’œuf, la noisette en poudre et la levure chimique dans un saladier et mélangez le tout à la cuillère en insistant bien.
Mettez au frais pendant une trentaine de minutes.
Faites alors des petites boules de pâte, faites des petites boules bien lisses, d'environ 15g et déposez-les sur une plaque couverte de papier sulfurisé.
Enfournez dans un four préchauffé à 160° pendant 12 à 15 minutes.
Sortez la plaque du four, laissez tiédir 2 ou 3 minutes puis enfoncez un Malteser au centre de chaque cookie. Enfoncez les Maltesers d'à peine un tiers en maintenant un peu le cookie avec l'autre main pour qu'il n'éclate pas trop.
Laissez complètement refroidir.
Pendant ce temps mettez le sucre glace dans deux petits bols et ajoutez quelques gouttes d'eau, vraiment quelques gouttes, la pâte doit être épaisse sinon elle va couler.
Faites aussi fondre le chocolat au micro-ondes ou au bain marie.
Versez le chocolat dans une poche à douille munie d'une douille fine, 2 ou 3 mm pas plus ou dans un cornet en papier sulfurisé et décorez vos cookies en traçant les pattes, 8 pattes !
Laissez sécher le chocolat puis faites les yeux, d'abord avec le blanc, ensuite avec la pâte colorée. Vous pouvez utiliser un petit cornet en papier sulfurisé ou plus simplement un petit pique avec lequel vous déposez un petit peu de pâte. En tout cas laissez sécher la pâte blanche avant de mettre la deuxième et surtout faites des points plus petits.
Passez le tout au frigo pendant une trentaine de minutes, pas plus sinon ça va ramollir les cookies !
Vous pouvez alors dévorer vos cookies a... a... a... araignées !
Mais pourquoi, et si c'était mes seules phobies... est-ce que je vous raconte ça...

2 commentaires:

  1. superbes tes petits cookies d'halloween :D

    RépondreSupprimer
  2. sont très mignons tes cookies araignées, ils ne font pas trop peur...pas comme les dedos de bruja, ça c'est degueu...

    RépondreSupprimer